La mer ? Un métier !

La mer, un métier ?

 

 

Soyons sérieux !

Si on questionne les collégiens ou les lycéens sur leurs projets d’avenir, certains voudront être médecins, avocats, « traders », ingénieurs, ou faire une école de commerce.

Les métiers de la mer ne seront jamais mentionnés.

Il y a quelque temps, un sondage réalisé dans des écoles bretonnes avait permis de constater que les collégiens interrogés sur leurs perspectives d’avenir ne mentionnaient pratiquement jamais la mer. J’allais écrire « on croit rêver » mais en fait, il s’agit plutôt d’un cauchemar qui devient hélas  réalité !

 

Pourquoi ces réponses ?

 

C’est finalement assez simple : de nos jours, tout est entre les mains des médias et d’Internet et la mer n’intéresse pas grand monde. Il y a une dizaine d’années, une association avait demandé à une grande chaîne de télévision s’il était possible –dans le cadre d’une série d’émissions sur la mer- d’en consacrer une à ses métiers ; réponse du responsable : NON ; vous comprenez, le sujet n’est pas « porteur ».

Nous y voilà : ce qui compte, c’est l’Audimat ; tout le reste n’est que littérature.

Peu importe que les facultés soient remplies d’étudiants qui ne franchiront jamais le cap de la première année ; peu importe que certains secteurs de l’industrie maritime aient du mal à recruter ; peu importe que ce secteur représente plus de 300 000 emplois, alors que certaines professions actuellement très prisées ne représentent qu’à peine le tiers de ce chiffre.

Ce qui compte, c’est l’image que nous en donnent les médias ; hors, ces derniers ont une vue quelque peu particulière des métiers de la mer.

Nous avons pu le constater dans les Salons spécialisés consacrés aux carrières : la mer ? On connaît = les navires qui polluent les côtes, la route du rhum et les requins qui s’attaquent aux innocents surfers.

Les nouvelles de notre unique porte-avions ne sont intéressantes que lorsqu’il tombe en panne ou qu’on vous étale à la « une » combien il a coûté ; à quoi il peut diantre servir devient secondaire.

C’est ça la mer ! Et rien d’autre : ça ne serait pas porteur…

 

Surprise, surprise…

 

Si au cours d’une vaste campagne d’information on pouvait souligner l’importance du secteur maritime, nous déclencherions probablement de surprenantes réactions :

-Chez les jeunes : sais-tu comment ton ordinateur et ton téléphone portable sont arrivés en France ?

-Chez les plus jeunes : et tes jouets ?

-Chez tout le monde : et vos vêtements ?

Par mer ?

Ah bon ; je ne m’étais jamais posé la question…

Et si certains français savent que la France est un important exportateur de céréales, ça reste dans le domaine des statistiques, rarement dans celui du transport maritime.

Quant à l’essence que vous mettez dans votre réservoir de voiture, il se pourrait aussi qu’elle ait été importée par mer, soit déjà raffinée, soit sous forme de pétrole brut.

Et figurez-vous que la protection de nos côtes, tant en métropole qu’outre mer est assurée par des navires de Marine Nationale ; mais si, vous savez : les pompons rouges…

Mais peut-être que je vous dérange pendant que vous dégustez vos coquillages ou votre poisson frais, sans doute tombés du ciel…

J’allais oublier : ce fameux porte-avions qui semble vous irriter et le petit voilier de votre beau-frère ont fait vivre des milliers de personnes.

 

Derrière chaque objet, chaque grain de blé, chaque poisson, chaque tour de roue, se cache l’intervention d’un armateur, d’un manutentionnaire, d’un transitaire, d’un coutier maritime, d’un marin ; qu’il soit du commerce, de notre Marine Nationale, pêcheur, d’un salarié de chantier naval ; sans oublier l’assureur, l’agent maritime, le douanier…

La liste est longue, trop longue pour être énumérée dans un simple article.

 

Faites-le savoir autour de vous : les métiers de la mer sont sur « ifmer.org »

Et vous serez surpris !

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×