De l'E.N.A.

 

 

De l’É.N.A.

 

Le C.P.E. avait fait couler beaucoup d’encre et ce n’est visiblement pas fini.

S’est-on demandé pourquoi tout avait lamentablement foiré ?

Très simple : il a été concocté et appliqué par des énarques.

Qu’est-ce qu’un énarque ?

Un diplômé, sans doute brillant, mais qui n’a jamais été confronté aux vrais problèmes de la vie.

Que fait notre énarque (souvent issu de milieu bourgeois, ou espérant bien en faire partie) quand il arrive en fin d’études ? Il va dans l’administration, parbleu. Il a déjà souvent sa carte de militant d’un parti quelconque, quelles que soient ses idées politiques. Quand on a 25 ans, on n’est pas encore très fixé et Laurent Fabius aurait très bien pu adhérer à un parti de centre-droite d’où il aurait combattu un Dominique de Villepin ancré très à gauche.

La grande majorité des meneurs politiques vient de la célèbre école. Sauf le parti communiste, pour lequel le C.A.P. constitue le diplôme de base, à la condition toutefois d’avoir rejoint le syndicalisme « salarié » avant d’avoir pu réellement exercer le métier choisi, ce qui met ses dirigeants dans le même panier que les autres.

Quel panier ?

Tout simplement celui des gens qui prennent pour les autres des décisions dans des domaines auxquels ils ne connaissent rien. Un énarque n’a jamais eu de travail réellement productif. Il n’a jamais été confronté aux réalités de la loi du marché. Pris en charge par le contribuable en début de carrière, il sera toujours à sa charge en fin de parcours. Quelques uns préfèrent faire une carrière (lucrative) dans le privé, en général dans de grands groupes, mais où l’influence de l’état est encore importante et où ils ne prendront jamais de décisions « opérationnelles ».

Le C.P.E n’a pas échappé à la règle :

-bêtises sur le fond, en pensant qu’il allait régler le problème du chômage. Si un patron a vraiment besoin de quelqu’un, il embauchera et si l’embauché fait l’affaire, il le gardera, peu désireux d’avoir à reformer quelqu’un d’autre quelques mois plus tard. Il n’était donc pas indispensable et fait penser à l’application d’un cautère sur une jambe de bois.

-bêtises sur la forme en le rédigeant sans avoir consulté les principaux intéressés et en employant le fameux « 49.3 » honni par la classe politique si ce n’est pas quelqu’un de son camp qui en a demandé l’application.

-bêtise d’évaluation en ne tenant pas compte du pouvoir des étudiants. N’oublions pas que ce sont eux qui ont tout commencé et que -comme en 1968- les syndicats ont pris le train en marche, avant d’arrêter celui-ci pour cause de grèves. On aurait pu penser que la leçon avait été comprise. Ce n’est visiblement pas le cas. Il fallait faire semblant de consulter les étudiants, même s’ils ne connaissent strictement rien au problème. Les gouvernements successifs, depuis 1968, ont été beaucoup trop coulants et on laisse maintenant des hordes de lycéens entraver l’économie du pays et donner devant les caméras de télévision un « avis » sur le monde du travail dont ils ignorent tout. Futurs bureaucrates pour la plupart, ils sont grévistes avant même d’avoir commencé à travailler (pour autant qu’un fonctionnaire ou assimilé travaille), ce qui nous promet de sombres heures, quand –énarques à leur tour- ils auront la prétention de diriger la France.

Pour couronner le tout, sachez que la scolarité complète d’un énarque coûte au contribuable la bagatelle de 170 000 euros !

Nous retrouvons là le problème des petits juges et de l’E.N.M. Mêmes causes, mêmes effets.

Que fait un énarque ?

Il cogite, et après des mois, voire des années, arrive à nous concocter quelques perles du genre :

-interdiction des « kits de gonflage » pour les « scooters » de moins de 50cm3 » ; parfait. Mais : l’importation et la vente des kits est autorisée. Penses-t-on sérieusement que les jeunes qui les achètent vont en garnir leur séjour ?

Un énarque peut aussi imposer une heure d’été et une heure d’hiver, soi-disant pour réduire la consommation d’électricité. C’est idiot car dans la mesure où vous gagnez une heure de soleil d’un côté, vous la perdez forcément de l’autre…

-Manger au moins cinq fruits et légumes par jour. 2 cerises et 3 petits pois ? Ou 2 pastèques et 3 choux-fleurs ? Mettre un tableau de correspondance gramme/calories à disposition du public était sans doute trop difficile…

-Les voitures sans permis. Cela revient à dire que quelqu’un qui ignore presque tout de code de la route (il n’y a qu’un petit examen) et de la conduite d’un véhicule peut très bien se mettre au volant en toute légalité. Un ivrogne invétéré qui s’est fait retirer le sien pour conduite en état d’ivresse peut parfaitement reprendre le volant. On marche sur la tête !

C’est probablement un énarque qui a décidé de la fermeture des portes des TGV deux minutes avant le départ ; il n’y a qu’en France que ça existe.

Et que penser des imbéciles qui prétendaient poursuivre un cafetier breton qui demandant à ses clients de –tous d’accord- de remettre sur le comptoir les verres vides car il était seul = travail dissimulé !

Un autre crétin prétendait attaquer la manécanterie des Petits chanteurs à la croix de bois en vertu de la loi interdisant le travail des mineurs…

 

Le coupable, auquel on pense rarement, est un certain Charles De Gaulle. C’est lui qui l’a créée en 1945, par Micherl Debré interposé, alors qu’il était le chef du gouvernement provisoire de la République Française. C’est également lors de son retour au pouvoir, en 1958, que fut créé le Centre National d’Études Judiciaires, devenu par la suite l’É.N.M.

Si j’en avais les moyens, j’aurais déjà fait ma valise depuis longtemps.

Et je terminerai simplement en disant « Delenda est É.N.A. »

 

 

 

En 1920, Pierre Gaxotte, normalien et jeune agrégé d’Histoire, parlait de « la décrépitude de l’intelligence politique » et expliquait : « Le fonctionnement du régime parlementaire exige des chefs plus d’habileté que de puissance, plus d’opportunisme que de ténacité, plus de roueries que de vues générales. Sont portés au pouvoir des hommes sans expérience qui s’imaginent suppléer à leur défaut de préparation en s’entourant de spécialistes méticuleux et bornés "

 

Lao Fucius

 

080406

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×